bondi beach

Mon arrivée à Sydney

moi en mode baignadeL’Australie est un magnifique pays m’a-t-on toujours répété, bien avant que je n’obtienne mon visa Working Holiday. Seulement, la majorité des personnes qui me parlaient de l’Australie me citaient principalement la ville de Sydney. C’était comme si cette ville avait quelque chose de magique qui faisait haleter les gens d’émerveillement. Il fallait que je la découvre et j’avais enfin la chance de la rencontrer et de découvrir par moi-même cette ville qui m’était contée si gaiement. Grâce à mon projet pour partir en australie en whv, j’ai pu passer un an en Australie et aujourd’hui je partage avec le monde non seulement mes premières impressions sur cette grande ville, mais aussi sur les projets à court terme que j’ai pu réaliser. Car il est vrai que trouver un logement et un travail sont primordiaux en Australie.

 

Sydney, une ville agréable

luna-park-sydneyLorsque je partais pour l’Aéroport, j’étais dans tous mes états. D’un côté, je ne savais pas ce que j’allais réellement trouver à Sydney bien vrai que j’ai entendu tous ces récits et que j’ai consulté certains sites de backpackers et des sites officiels de tourisme. Mais j’étais surtout pris d’une belle sensation d’aventure. C’est ainsi, que je prenais mon vol pour Sydney et que je m’asseyais dans mon siège, joyeuse, d’autant plus que j’étais du côté hublot. Une fois atterrie, après toutes les procédures administratives validées, direction est prise pour les toilettes pour me rafraichir et éventuellement porter les obligées manches courtes, car en vérité, il fait chaud en Australie. Sydney est une ville magique que j’ai eu à découvrir. Sa beauté vous frappe de plein fouet. De plus, les gens sont d’une telle sollicitude et toujours prêts à vous aider. L’Opéra de Sydney et le Harbourg Bridge étaient des lieux magnifiques, mais ce qui est étonnant c’est le nombre de gratte-ciel qu’elle contient surtout sur le long de Hyde Park. Sans oublier les grandes plages paradisiaques que j’ai eu à découvrir, idéales pour le bronzage.

 

Mon premier logement

Avec une once de fierté qui luit dans mes yeux et surtout beaucoup de joies, je m’en vais vers mon auberge de jeunesse qui était provisoire, dès mon atterrissage. Trouver un bus n’a pas été facile, mais j’ai pu quand même le prendre pour atterrir devant mon auberge. En fait, toutes les formalités pour mon logement ont été prises avant de partir, mais l’auberge de jeunesse n’était pas définitive, il fallait donc que je trouve un autre logement et j’ai opté pour la colocation puisque pour passer l’année entière, c’est la bonne solution. Ainsi, je fis un tour sur le net sur des sites comme flamate.com, okroommate.com et des forums comme expatriates.com. En fait, je crois avoir passé de nombreuses heures sur le net, sans compter les déplacements vers les agences immobilières. Mais j’ai quand même trouvé ma colocation à un prix qui ne me ruinait guère surtout que j’avais pu trouver un boulot.

 

Sydney phare

Ma recherche de boulot

Dès mon arrivée sur Sydney, il m’a fallu profiter quelques jours avant de me lancer dans la quête de l’emploi idéal. Ce n’était pas une mince affaire ni une quête facile. Entre les contacts, les rendez-vous à l’agence, les déplacements, les refus, j’y étais quand même arrivée. A vrai dire, j’ai eu l’astuce d’envoyer des candidatures bien avant mon départ. Je passais alors le plus clair de mon temps à contacter les agences qui avaient daigné me répondre. Je me lançais quand même sur d’autres pistes et internet devenait un gros budget whv Australie. Puis, cela a fini par payer et j’ai enfin pu trouver le boulot qui me convenait.